Jeanne Bohec, la “plastiqueuse à bicyclette”

Image

Jeanne Bohec naît dans une famille de marin. Elle poursuit des études scientifiques et devient aide-chimiste. Le 18 juin ,jour de l’arivéedes troupes allemandes à Brest , sans savoir entendu l’appel du général de Gaulle , elle part pour la Grande-Bretagne. Le 6 janvier 1941 elle signe son engagement dans les Forçes Françaises Libres . Elle est affectée comme secretaire au service technique et de l’armement. Au printemps 1942 , faisant valoir ses compétences de chimiste , elle intègre le laboratoire où sont conduites des recherches sur  les techniques de sabotage. Impatiente d’agir à son tour, grâce à l’appui d’ Henry Frenay en visite au labo, elle entre au BCRA et suit les formations d’instructeurs  sabotage ( sabotage, tir, combat, parachutage, sécurité ). Elle est désignée comme instructeur sabotage pour la région M3 ( Bretagne), sous le nom de code de “râteau”. Elle est parachutée avec dix autres femmes la plupart d’entre elles comme opératrices radio, sur la France, dans la région d’Alençon, dans la nuit du 20 février 1944. Devenue la “plastiqueuse à bicyclette”, elle parcoure tous les départements bretons pour instruire à domicile une armée de saboteurs dans la perspéctive des combats de la libération. Elle participe aux combats du maquis de Saint-Marcel ainsi qu’à ceux de la libération de Quimper, début août 1944.

http://www.ac-grenoble.fr/college/jacques-brel.taninges/resist/WEB/femlibr.htm

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s