Le malade imaginaire

Image

http://fr.gbtimes.com/culture/le-malade-imaginaire-de-moliere-en-chine-lautomne

Advertisements

Health: Stress and nervous system

Image

When you perceive a threat, your nervous system responds by releasing a flood of stress hormones, including adrenaline and cortisol. These hormones rouse the body for emergency action.

Your heart pounds faster, muscles tighten, blood pressure rises, breath quickens, and your senses become sharper. These physical changes increase your strength and stamina, speed your reaction time, and enhance your focus—preparing you to either fight or flee from the danger at hand.

http://www.helpguide.org/mental/stress_signs.htm

Love’s Cure-all

Image

Moliere’s “The Imaginary Invalid” (French: Le malade imaginaire) is a farcical play about a hypochondriac who is so obsessed with his health and money that he ends up neglecting his family.

It premiered on 10 February 1673 at the Théâtre du Palais-Royal in Paris and was originally choreographed by Pierre Beauchamp.

http://en.wikipedia.org/wiki/Moli%C3%A8re

https://eee.uci.edu/clients/bjbecker/PlaguesandPeople/moliere.html

Photo: Konstantin Stanislavski as Argan in Molière’s The Imaginary Invalid (Le Malade imaginaire) at the Moscow Art Theatre in 1913.

Note: There are diseases that give the impression of being imaginary while they are the result of constant stress.
Stress can be sometimes the result of living with people you have helped immensely who want you to drive out of the house.
Living several months without toilet, shower and entrance, and constant harassment, are not good for one’s health.

Martin Luther King: March on Washington

Image

Martin Luther King Jr addresses the crowd gathered at the Lincoln Memorial for the March on Washington in 1963. Photograph: Hulton Archive/Getty Images

24 August 2013

Up to 100,000 people are expected in Washington DC today to commemorate the 50th anniversary of Martin Luther King’s “I have a dream” speech and to protest for further action on jobs, voting rights and gun violence.

Demonstrators will march from the National Mall’s Lincoln Memorial to the Washington Monument, passing by the Martin Luther King Memorial in a symbolic event evoking the massive crowds that gathered on the mall to listen to King and others speak on 28 August 1963.

King was among six organizers of the 1963 march, which was part of the US civil rights movement. Congressman John Lewis, who spoke at the event almost 50 years ago, will be among the marchers and will speak to the crowd.

More than 40 groups are participating the march, including Reverend Al Sharpton’s National Action Network, the Service Employees International Union, the National Association for the Advancement of Colored People, and the American Federation of Teachers.

As well as commemorating King’s famous speech, the march aims to call attention to issues affecting America today, including unemployment, voting rights, gun violence, women’s rights and immigration reform.

Trayvon Martin, the Florida teenager who died after being shot by George Zimmerman last year, will also be remembered as organisers call for stand-your-ground laws to be repealed and draw attention to racial profiling.

Martin Luther King led 250,000 people to the Lincoln Memorial on 28 August 1963 and delivered his “I have a dream” speech from its steps.

The event helped spur passage of the Civil Rights Act, in 1964, and Voting Rights Act in 1965. King won the Nobel peace prize in 1964. He was assassinated on April 4 1968 at age 39.

http://www.theguardian.com/world/2013/aug/24/march-on-washington-martin-luther-king-50-years

Etats-Unis: Attaques chimiques contre l’Iran

Image
 
26 août 2013

Autorisée en 1988, la CIA a fourni des renseignements aux Irakiens pour qu’ils puissent gazer les troupes iraniennes.

La CIA a aidé Saddam Hussein à mener des attaques chimiques contre l’Iran en 1988. C’est ce qu’affirme Foreign Policy, documents déclassifiés et témoignages de hauts-gradés américains à l’appui.

Des rapports jusqu’à présent secrets, qui prouvent que, dès 1984, les renseignements américains savaient que leur allié officieux de l’époque, l’Irak de Saddam Hussein, en guerre contre l’Iran de 1980 à 1988, détenait un stock d’armes chimiques, composé de gaz moutarde et de sarin. Deux substances létales, dont l’usage est interdit par le protocole de Genève, ignoré par l’Irak, mais ratifié par les Etats-Unis dès 1975.

“Les Irakiens ne nous ont jamais dit qu’ils comptaient utiliser des gaz neurotoxiques. Ils n’en avaient pas besoin. Nous le savions déjà”, a confié à Foreign Policy le colonel retraité Rick Francona, spécialiste du Moyen-Orient pour les renseignements américains.

http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2013/08/26/secret-defense-la-cia-a-aide-sadam-hussein-a-gazer-les-troupes-iraniennes/

Photo: Queue body of Iranian student victims by Iraqi Bombers Attack to a school in Borujerd at 10 January 1987.
فارسی: سالن ورزشی آیت‌الله طالقانی در بروجرد. اجساد دانش‌آموزان ایرانی که بر اثر حملهٔ هواپیماهای عراقی در ظهر ۲۰ دی ۱۳۶۵ شهید شدند.
 دی ۱۳۶۵
 

Martin Luther King: Il y a 50 ans

Image

Il y a 50 ans, Martin Luther King faisait un rêve…

24 août 2013

Ils sont venus par dizaines de milliers, la plupart des Noirs américains, célébrer au coeur de Washington baigné de soleil les 50 ans du discours historique de Martin Luther King, “Je fais un rêve”, sur les droits civiques.

Une foule armée de pancartes s’est massée samedi durant plusieurs heures, sous un ciel bleu limpide, tout autour de la “Reflecting Pool”, l’étroit et long bassin faisant face au mémorial de l’ancien président Abraham Lincoln. C’était précisément là où le 28 août 1963 le pasteur Martin Luther King prononça sa fameuse allocution contre la ségrégation, qui devait profondément marquer la société américaine.

“Le travail n’est pas fini, le voyage n’est pas terminé!”, a lancé dans une intervention enflammée le fils de “MLK”, Martin Luther King III, à propos de la lutte pour les droits civiques des Afro-Américains menée par son illustre père.

“Le rêve est loin d’être réalisé (…) les pleurs de la mère et du père de Trayvon Martin nous rappellent que bien trop souvent la couleur de la peau reste un permis pour le délit de faciès, pour arrêter et même pour assassiner”, a-t-il martelé, en référence à l’adolescent noir tué en 2012 en Floride par un vigile, George Zimmerman.

L’acquittement en juillet de cet Américain hispanique avait provoqué des manifestations de colère à travers les Etats-Unis.

S’exprimant à la tribune en arborant un tee-shirt à l’effigie de Barack Obama, premier président noir des Etats-Unis, la mère de Trayvon, Sybrina Fulton, a souligné: “Trayvon Martin était mon fils, mais il n’est pas simplement mon fils, il est notre fils à tous, et nous devons nous battre pour nos enfants”.

“La marche (de MLK) est à présent notre marche et elle doit continuer. Aujourd’hui nous regardons le travail qui reste inachevé”, a renchéri le ministre de la Justice Eric Holder, également afro-américain, tandis que la chef des démocrates à la Chambre des représentants, la politicienne blanche Nancy Pelosi, scandait: “Quand les gens de couleur réussissent, l’Amérique réussit”.

Témoignant de sa propre expérience, le représentant John Lewis, un Noir américain, a raconté: “J’ai été arrêté 40 fois dans les années 1960. Battu, en sang et inconscient, mais je ne suis pas fatigué, je ne suis pas las, je ne suis pas prêt à renoncer et abandonner. Je suis prêt à me battre et continuer à me battre et vous devez vous battre”.

Parmi les milliers de pancartes brandies par des Noirs, des Blancs, des Hispaniques et des Asiatiques, on pouvait lire: “Nous marchons pour mettre fin au délit de faciès”, “L’héritage du Docteur King: des emplois pas la guerre”.

Pour Vera Peele, venue de l’Indiana (nord), les Etats-Unis n’ont “pas progressé” depuis 50 ans. “Je dirais même qu’on a fait marche arrière ces 20 dernières années”, dit-elle à l’AFP. Marjorie Ross, du Massachusetts (nord-est), explique elle que sa grand-mère était à Washington fin août 1963. “Enfant, j’ai subi beaucoup d’injustices et je suis sûre que c’était à cause de la couleur de ma peau”, accuse cette Noire américaine.

Plus de 150.000 personnes étaient attendues sur le National Mall, l’immense pelouse qui s’étend du Capitole au mémorial Lincoln. Il y a cinquante ans, le discours de MLK –assassiné en avril 1968 à Memphis (Tennessee, sud) par un Blanc– avait rassemblé près de 250.000 personnes devant le “Lincoln Memorial”.

Sa fameuse litanie “I have a dream” (“Je fais un rêve”) est gravée sur les marches du monument à l’endroit précis où il avait parlé, à l’orée de la promulgation des lois sur les droits civiques par le président Lyndon Johnson en 1964 et 1965.

Washington fête jusqu’au 28 août cet anniversaire avec en point d’orgue un discours de Barack Obama au mémorial Lincoln.

http://www.dhnet.be/actu/monde/il-y-a-50-ans-martin-luther-king-faisait-un-reve-5218fee335707ef67ad9753f

Photo: Coretta Scott King shakes hands with New York City Mayor Robert Wagner as Dr. Martin Luther King, Jr. stands between them – 1964

One Flew Over the Cuckoo’s Nest

Image

Un petit criminel est envoyé dans un hôpital psychiatrique pour être évalué. Il pense avoir trouvé là une façon de passer le temps tranquillement loin de la population carcérale, mais il réalise qu’il n’a fait qu’échanger une prison pour une autre. McMurphy est un élément perturbateur qui n’accepte pas de suivre les règles des autres. Il va donc tenter de diminuer l’influence de l’infirmière en chef Ratched.
http://cinema.critictoo.com/2012/11/classic-101-one-flew-over-the-cuckoos-nest-vol-au-dessus-dun-nid-de-coucou-1975/